Le recruteur influenceur ou la communication intelligente pour influencer gestionnaires et candidats

Publié le Mis à jour le

Hélène Priam-Legallais, qui a animé un des premiers ateliers sur le recruteur influenceur, nous fait un retour sur son expérience:

« Un bref clin d’œil sur ce qui ressort du groupe de discussion « Le recruteur influenceur ou la communication intelligente pour influencer gestionnaires et candidats ».

Hélene3

À l’ère de l’intelligence artificielle, des médiaux sociaux, qu’est qui va permettre au recruteur de faire la différence? Quels sont les axes de développement possibles pour accroitre ses habiletés d’influence ?

À la question : « quelle est la plus grande qualité d’un recruteur? »

Il  se dégage qu’il est fondamental pour celui-ci de bien comprendre le secteur d’activité de l’organisation, son historique, son contexte d’affaire afin de bien identifier les besoins de son gestionnaire pour sélectionner le bon candidat. Il en va de sa crédibilité.

Certains participants soulignent la capacité d’écoute, d’empathie et d’ouverture comme qualités essentielles à une « communication intelligente » tout en faisant preuve de transparence et de réalisme.

Quant au rôle du recruteur influenceur, celui-ci est perçu selon deux axes forts:

Du côté de l’interne, au niveau de l’agilité organisationnelle, du côté de l’externe au niveau de la connaissance des marchés.

Certains ajoutent que : « le recruteur influenceur est un médiateur, un agent de liaison qui doit bien identifier les parties prenantes impliquées dans le processus de recrutement »

Afin d’être en alignement parfait avec les besoins d’affaires, il recouvre également un rôle stratégique en portant deux casquettes: celles de « conseiller » et celle de « coach recruteur ». Il ne doit pas perdre de vue ses objectifs pour accompagner son gestionnaire à prendre conscience des enjeux d’affaires.

Comment faire passer les bons messages et assurer un bon service –conseil ? Un des défis du recruteur influenceur repose sur le développement d’une communication efficace à la fois envers son gestionnaire et envers le candidat. Il se doit d’être rassurant et garant d’un certain niveau de confidentialité.

Il se dégage aussi de ces échanges dynamiques que le recruteur influenceur doit être dans une posture de questionnement tant avec son gestionnaire qu’avec les candidats. Oser poser les bonnes questions, au bon moment, tout confiance, pour susciter les prises de conscience!

L’utilisation des questions ouvertes et de la reformulation  lui permettra de recueillir des informations  clés pour lever les craintes, les freins ou éviter les biais d’interprétation.

Une relation de travail suivie, personnalisée aidera le recruteur à être un influenceur proactif.

 Par ailleurs, certains évoquent également la situation de vulnérabilité que peuvent rencontrer les recruteurs en situation de pénurie de candidats dans des secteurs donnés, celle-ci peut être accentuée par la pression de l’objectif.

Pour finir, d’autres ouvrent sur l’idée d’utiliser la puissance de la créativité comme outil pour d’envisager le rôle du recruteur influenceur  sous un angle nouveau ! »

Merci Hélène pour ton animation, et ton partage.

Partant du même atelier, notre partenaire ISARTA en a également tiré un nouvel article:

Les 4 grandes frustrations du recruteur… et les façons de les surmonter

Hélene

Les recruteurs n’ont pas de baguette magique pour rendre une entreprise plus attractive, un gestionnaire plus conciliant ou faire pleuvoir des candidats qualifiés dans un secteur de pénurie d’emploi. Voici les retours d’expérience de certains pour surmonter ces difficultés.

Ces situations peuvent en effet créer de la frustration. Car, d’une part, les attentes sont très élevées envers les recruteurs. Chaque jour, ils sont appelés à pourvoir des postes critiques pour une entreprise, et ce, sans avoir de réel pouvoir décisionnel pour agir.

Des recruteurs présents à la 7e édition de TruMontréal – une « non conférence » sur le recrutement se déroulant en partenariat avec Isartaont abordé cet aspect de leur métier dans un groupe de discussion intitulé « Le recruteur influenceur : la communication intelligente pour influencer gestionnaires et candidats ».

Le recruteur est par nature un « agent de liaison » ou un « médiateur », ont expliqué deux intervenants participant à l’échange. Il a donc un pouvoir « d’influence ». Mais le recruteur ne peut pas imposer ses vues ni aux candidats ni aux employeurs.

Voici 4 situations frustrantes qui en découlent, ainsi que des pistes de solutions pour y remédier.

1. Quand le patron refuse de se laisser coacher

Une des grosses difficultés de notre métier de recruteur, dit un intervenant, c’est de conscientiser le gestionnaire sur sa propre performance en entrevue. La rétroaction est parfois difficile. C’est comme si on mettait un miroir devant ses défauts… »

Souvent, les gestionnaires ne comprennent pas la réalité du recrutement, renchérit une recruteuse. Ils croient que c’est facile de pourvoir les postes critiques, et ils ne comprennent pas qu’il y a une part de séduction au processus. »

Un intervenant propose de conscientiser le gestionnaire sur l’importance d’ouvrir l’analyse non seulement aux compétences techniques, mais aussi comportementales du candidat.

Un autre suggère d’instaurer une évaluation formelle du gestionnaire à la suite du processus d’entrevue.

Pour lire la suite, c’est ICI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s