Uncategorized

Manifeste du recruteur

Publié le Mis à jour le

Au #truMontreal 2017, nous avons ouvert l’édition par une plénière. Avec la ferme intention de susciter des vocations de recruteurs, tous les participants ont été invités à présenter leur point de vue afin d’énoncer collectivement les principes fondateurs de la profession : le Manifeste du Recruteur.

Afin de susciter la réflexion, l’écoute de l’autre et la collaboration chez les participants, l’animatrice Stéphanie Giroux a animé cet atelier sous forme ludique et synthétique. Avant de débuter l’atelier, Stéphanie a procédé à un regroupement par appariement aléatoire (chaque participant choisissait un ballon d’une couleur donnée et devait se regrouper avec ceux qui avaient sélectionné la même couleur). Chacune de ces trois couleurs correspondait en fait à un rôle bien précis : celui d’employeur, de recruteur ou de candidat. Dès lors, les participants avaient un repère pour élaborer leur réflexion.  Pour le bon déroulement de l’atelier, Stéphanie était épaulée par des volontaires pour récolter les témoignages tout au long de la séance. Dans le même temps, la graphiste-designer web Karima Djaiz a recueilli les témoignages à chaud afin d’élaborer en direct des dessins conceptuels qui synthétisent les arguments amenés par les équipes. Enfin, l’étudiant Hugo George, observateur durant la séance, a joué le rôle de rapporteur de la séance en écrivant en direct les énoncés du manifeste et en écrivant le présent billet de blogue pour laisser une trace de cet atelier.

Les groupes sont constitués, les intervenants sont prêts, les participants aussi, l’atelier peut commencer.

La séance s’est donc déroulée en suivant trois phases. La première phase consistait à lister les préoccupations potentielles auxquelles chaque groupe de participants (employeurs, recruteurs, candidats) pourrait être confronté. Il en allait de même pour la deuxième phase pour lister les besoins de chacun, idem pour la troisième en ce qui concerne les qualités individuelles de chaque groupe.

 

 

Dans le même temps, une micro-synthèse était effectuée pour chaque phase (préoccupations, besoins, qualités) en images (Karima) et en mots (Hugo). Stéphanie a alors procédé à une conclusion générale de fin de séance et a invité les participants à énoncer les principes fondateurs du manifeste du recrutement.

 

 

Au final, 81 arguments ont été énoncés par les groupes employeurs, 137 pour les candidats et 161 pour les groupes recruteurs, toutes situations confondues (cf. : préoccupations, besoins, qualités).

Parmi ces 379 arguments, 13 ont pu être regroupés comme majoritaires (n>5), soit par ordre décroissant :

Transparence, Écoute active envers le candidat, Pénurie de talents, Créativité, Outils RH à jour, Conciliation travail-famille, Efficacité, Rétention, Attraction, Communication, Empathie, Organisation, Suivi

Ces résultats dénotent ainsi une sous-représentation des réponses employeurs et une importance équivoque accordée par les groupes recruteurs et candidats en ce qui concerne la transparence des procédures et la qualité de la transmission de l’information, que ce soit par la communication (ex : entrevue) ou par l’outillage technologique sur les multiples plateformes informatiques ( ex : outils RH).

Énoncé du manifeste

1) Un bon recruteur doit garder l’humain au centre du processus

  • Être en mode écoute active envers le candidat
  • Transparence
  • Conciliation travail-famille

2) Un bon recruteur est un accélérateur du succès réciproque

  • Ambassadeur à l’affût, à l’écoute et en action
  • Créativité
  • Au cœur des décisions d’affaires stratégiques
  • Efficacité
  • Organisation

3) Un bon recruteur est un bon stratège humain

  • Compréhension des besoins au cœur d’une relation long terme
  • Sa parole doit être impeccable et doit s’exprimer avec diplomatie
  • Dire la vérité même lorsque difficile à dire
  • Travail d’équipe

4) Un bon recruteur est un ingénieur social et organisationnel

  • Générateur de résultats et de solutions
  • Être bienveillant
  • Être polyvalent
  • Communication
  • Empathie
  • Suivi

5) Un bon recruteur sait établir des relations mutuellement bénéfiques

  • Un partenaire de carrière
  • Bâtisseur de ponts qui travaille en pleine conscience
  • Obtient la confiance du gestionnaire
  • Passionné

6) La technologie doit augmenter le recruteur et non le remplacer

  • Outils RH à jour
  • Rétention
  • Attraction

7) Un bon recruteur est un bon enquêteur

8) Un bon recruteur est un bon vendeur-séducteur

Télécharger le MANIFESTE DU RECRUTEUR ICI

Au #trumontreal cette année, nous poursuivrons le travail et développerons un bilan de compétences du recruteur… à suivre 🙂

Un grand merci à Hugo Georges et Karima Djaiz pour la rédaction et les illustrations de cet article

#trumontreal 2018

Publié le Mis à jour le

logo2x2-orange

RDV le 14 novembre pour une nouvelle édition de #trumontreal !!

Nous nous retrouverons cette année dans l’ancien siège social de LightSpeed, au Centre Never Apart sur la rue St-Urbain

Never Apart

Nous aurons d’ailleurs la chance d’accueillir Dax Dasilva pour discuter de diversité.

Nous travaillerons également sur un bilan de compétences des recruteurs, nous réfléchirons sur l’organisation des équipes de recrutement, nous en apprendrons davantage sur les nouvelles normes de protection de données, nous verrons si les chatbot sont vraiment utiles avec un cas vécu, nous parlerons biens sûr sourcing, AI, outils, nous verrons comment influencer davantage nos gestionnaires…

bref, on a de quoi faire et de quoi dire ! 

Un grand merci à nos fidèles partenaires sans qui nous ne pourrions organiser cette journée

On se voit tout bientôt !

Concours Pages Carrières #trumontreal

Publié le

photo-concours-page-carriere

Tous les employeurs présents à l’événement TRU Montréal du 27 septembre étaient éligibles au concours piloté par Neosjob.com. Le jury a donné sans grande surprise le premier prix à GSOFT.

Que devons-nous retenir de cette victoire prévisible?

Pour nous chez Neosjob.com, la réponse est simple : les meilleurs employés veulent connaître les valeurs et les pratiques quotidiennes d’une entreprise avant d’envoyer leur candidature. En transformant leur site corporatif tout entier en outil de recrutement, GSOFT a obtenu un maximum de points sur notre grille d’analyse.

À l’encontre des pratiques web traditionnelles, GSOFT annonce le thème du bonheur au travail dans son onglet « Expertise », avant même de présenter ses logiciels Sharegate et OfficeVibe et de mentionner ses 10’000+ clients :

« GSOFT est une compagnie québécoise de génie logiciel qui se distingue par sa culture d’entreprise, axée sur le bonheur des employés, et sa passion pour le développement de logiciels de qualité qui ont un impact positif dans la vie des gens au travail. »

L’approche de la transparence fonctionne, parce qu’à l’heure des médias sociaux et de l’économie de partage, les internautes ont pris l’habitude de visualiser en ligne leurs prochaines expériences avant de les vivre; par exemple leur prochaine chambre d’hôtel sur TripAdvisor, le chauffeur de taxi qui arrive sur Uber ou le plat du jour sur Instagram.

Employeurs montréalais, adaptez-vous et montrez qui vous êtes !

Pour lire la suite, c’est ici !

** Un grand merci à Neos pour l’organisation de ce concours ! **

 

 

Les recruteurs en attente d’une révolution copernicienne à #TruMontreal

Publié le Mis à jour le

mathieu

Réflexion rédigée par Mathieu Laferrière:

J’ai eu le plaisir de participer aux 5 éditions et de voir en quelque sorte l’évolution des idées et des questions. L’objectif de cet article n’est pas d’offrir un résumé – d’autres l’ont fait – mais d’apporter mon regard externe en tant qu’outsider à tous les recruteurs présents.

Mon impression est que certains sont en attente d’une révolution copernicienne, alors que d’autres semblent seulement aspirer à des mini-changements pour préserver le statu quo.

Révolution copernicienne ?

Sans aller dans les détails historiques, disons qu’il y a eu un avant et un après Copernic. (si ça ne vous dit rien, wikipedia en parle ici).

Au départ, une idée nouvelle qui renverse la conception du monde: la Terre tourne autour du Soleil (et pas l’inverse). Bang!

Évidemment, ce n’est aussi simple. Il s’est écoulé plusieurs années. À débattre. À convaincre. À prouver. Deux clans se sont opposés et ont argumenté à n’en plus finir… jusqu’à ce que les preuves viennent corroborer les intuitions.

L’idée qui divise les recruteurs selon moi

Pour lire la suite, c’est ici !

Un grand merci à Mathieu pour son aide et support depuis 5 ans qui nous amène toujours une perspective différente et un regard éclairé 🙂

#truMontréal 2015

Vidéo Publié le

Curieux ? Voici un aperçu de notre dernière journée

RDV en septembre 2016 !

 

 

 

#trumontreal

Publié le Mis à jour le

#trumontreal est de retour le mardi 29 septembre 2015 !

RDV cette année au 8 Queen dans les locaux de Sid Lee

8 Queen

Curieux ? Voici un aperçu de notre journée 2014:

Club de lecture Affaires

Publié le Mis à jour le

Cette année, nous avons eu le plaisir et privilège d’accueillir le Club de Lecture Affaires créé par Micheline Bourque

L’objectif principal du club est de promouvoir la lecture comme outil d’apprentissage et de créer des activités qui permettront des échanges autour du livre. Le livre peut apporter beaucoup aux lecteurs qui s’y intéressent. Une nouvelle idée, un nouveau projet, une nouvelle façon de faire. Le Club désire participer à la promotion du livre pour qu’ils deviennent ce point de rencontre et d’échange avec autrui et un outil pour apprendre. Son slogan, « Apprendre ensemble par le savoir des autres ». Ce qui rejoint très bien le concept de #trumontreal !

Un panel de lecteurs a été constitué afin d’échanger à propos de la thématique du livre d’Olivier Schmouker:

Olivier-Schmouker

Olivier est blogueur pour le site Les Affaires.com et chroniqueur au journal Les Affaires depuis 3 ans. Son blogue quotidien, Entête, porte sur le management et la créativité. Il a à son actif près de 500 textes… Ce qui veut aussi dire beaucoup de recherches et de lectures ! Il a été pendant 4 ans rédacteur en chef du défunt magazine québécois de luxe Premium qui avait comme objectif de présenter le meilleur du monde des affaires en gestion en allant puiser des articles de pointe aux quatre coins du monde.

Olivier Schmouker est aussi l’auteur d’un premier ouvrage dont le titre « Le cheval et l’âne au bureau » pourrait passer pour un livre de philosophie ou de psychologie, si ce n’était du sous-titre, « L’art oublié de travailler ensemble » publié aux Éditions Transcontinental. À moins qu’il n’y ait effectivement un côté philosophique…

Vous retrouverez une entrevue d’Olivier sur le blogue du Club de lecture affaires

Pour ceux qui n’ont pu y assister, voici la vidéo reprenant le panel du 7 octobre:

Vous pouvez vous procurer le livre directement chez TC Médias en cliquant sur ce lien: Le Cheval et l’âne, L’art oublié de travailler ensemble.